Références

Ouvrages traduits

 

  • Patañjali, Yoga-Sutras (IIe s. av. J.-C. ?), traduction de Françoise Mazet, Éditions Albin Michel « Spiritualités vivantes », Paris 1991.

  (ISBN 2-226-05247-X).

aperçu du livre

 

 

  • Michel Angot, Le Yoga-Sûtra de Patañjali : Le Yoga-Bhasya de Vyâsa, 771 pages, Les Belles Lettres, 2008. ISBN-10: 2251720502

Présentation de l'éditeur

Texte fondateur du yoga, le Yoga-Sutra a été constamment cité et commenté pendant deux millénaires. Il se présente sous forme d'aphorismes assortis de commentaires dont le plus ancien et le plus réputé, le Yoga-Bhasya est celui de Vyâsa (VIe siècle). Texte initiatique, le Yoga-Sutra était réservé à ceux qui avaient accès à une expérience de yoga ultime, c'est-à-dire de silence éveillé, et voulaient ensuite l'exprimer en mots parfaits, jusqu'à atteindre la délivrance. Il est aujourd'hui encore une référence nécessaire à toute pratique authentique du yoga.
Fruit de plusieurs dizaines d'années de recherche, l'édition de Michel Angot est une véritable somme qui rassemble les textes originaux sanskrits, tant des Aphorismes que des Commentaires en caractères nagari et latins, une traduction complète ainsi que les variantes. L'ouvrage est en outre assorti de notes, d'un riche apparat critique et d'une bibliographie permettant la bonne intelligence du texte.

 

Biographie de l'auteur

Indianiste, védisant, grammairien et philologue, Michel Angot a travaillé en Inde et a appris auprès d'érudits (pandits) la récitation du Veda et la grammaire traditionnelle. Il a enseigné le sanskrit et la littérature sanskrite à l’université de Nanterre (Paris-X) puis à l’Inalco. Membre du Centre d’études de l’Inde et de l’Asie du Sud (CEIAS), il anime un séminaire sur la notion de délivrance dans les philosophies brahmaniques et bouddhistes à l’EHESS. Outre de nombreux articles, il a publié L’Inde Classique (Les Belles Lettres, 2001), La Taittirîya-Upanishad avec le commentaire de Shamkara (Collège de France, 2007), et Le Yoga-Sutra de Patanjali, suivi du Yoga-Bhashya de Vyasa (Les Belles Lettres, 2008).

 

Patañjali

Patañjali (devanāgarī : पतञ्जलि)1 est un nom célèbre dans l'histoire intellectuelle du monde indien.

Ce nom est porté, semble-t-il, par deux érudits distincts2.

Le premier Patañjali serait3 le grammairien qui écrit en 200 av. J.-C. environ le Mahābhāṣya, « Grand Commentaire » de la « Grammaire en huit parties », la Aṣṭādhyāyī, composée en 400 av. J.-C. environ par le grammairien Pāṇini.

Le deuxième Patañjali serait le compilateur réel ou mythique du recueil classique des Yoga Sūtra de date beaucoup plus récente, quelque part entre l'an 300 av. J.-C. et l'an 500 apr. J.-C.4. Il aurait aussi écrit le Nataraja stotram, « hymne à Natarâja », Shiva roi de la danse.

Patañjali a souvent été appelé le premier codificateur du yoga, mais celui-ci dépasse l'œuvre de Patañjali. Les Yoga Sūtra, traité sur le yoga, reposent sur l'école Sāṃkhya et les textes hindous de la Bhagavad-Gītā (voir aussi  : Vyāsa). Le Yoga se retrouve aussi dans les purāṇa et les Upaniṣad. Cependant son travail est une des écritures hindoues majeures, et sert de base à ce qu'on appelle le Rāja Yoga. Patañjali y analyse les principes et les techniques psycho-physiques sous forme de propositions aussi générales que possible. Ce n'est donc pas un manuel permettant de pratiquer le yoga. Le yoga de Patañjali est une des six écoles (ou darśana) de la philosophie hindoue. Ses sūtra nous fournissent la référence la plus ancienne au terme Aṣṭāṅga Yoga, littéralement « les huit membres du yoga » ; ce sont yama, niyama, āsana, prāṇayāma, pratyāhāra, Dhāraṇā, Dhyāna et Samādhi.

Parmi les plus importantes interprétations des Yoga Sūtra, il faut citer le commentaire de Vyâsa, les gloses de Vācaspati Miśra, et aussi Bhoja, Vijnanabhikshu et Nagoji Bhatta.

Comme la rédaction de ces trois textes semble s'échelonner sur plusieurs siècles (du iie siècle av. J.-C. au ive siècle apr. J.-C.) et ne présente pas une unité de style, la critique textuelle moderne considère généralement que Patañjali est le nom d'auteurs différents. D'autre part, on ne dispose pas d'éléments concluants pour affirmer l'existence d'un auteur unique pour les Yoga-Sutra ; bien que l'uniformité de la structure, du langage et du style de ce texte, assez bref, plaide en ce sens ; certains parlent d'une lignée de 14 Patañjali. Cependant, l'étude du corps, de la parole et de l'esprit sont complémentaires et représentent un effort pour comprendre l'homme dans sa totalité. L'attribution de ces trois œuvres capitales à un seul auteur, si elle ne relève pas de la certitude historique, a donc une signification pour la tradition indienne.

Certaines légendes disent qu'il est devenu Âdinâga, le serpent primordial, la partie inférieure de son corps étant celle d'un serpent, sur laquelle repose le grand Dieu hindou Vishnu8.

Ajouter un commentaire