Pourquoi faire du Yoga?

Pourquoi faire du yoga ?

Voilà une bien curieuse question pour le courrier d'un institut de yoga !

Et vous, vous êtes-vous déjà demandé ce qui vous avait amené à pousser, pour la première fois, la porte d'une salle de yoga ? Prenez quelques instants, réfléchissez !

A dire vrai, les motivations de départ sont variées ; mais bien souvent, au-delà d'une simple curiosité pour cette «discipline exotique», ces motivations émanent d'une recherche : entretenir son corps, aller mieux, sortir d'une forme de mal être, faire face à une situation difficile, résoudre une difficulté physique ou psychologique, se soulager d'un stress important, compenser un manque de confiance en soi, se confronter à une maladie, accepter un deuil ou simplement accepter ses limites...

Si la pratique s'installe, régulière, assidue, peu à peu des transformations apparaissent ; le corps se dénoue, devient plus vivant, comme habité ; le souffle se régularise et on découvre des espaces de calme, on s'apaise ; dans certaines situations, on se surprend à ne plus répéter les mêmes scénarios et à fonctionner différemment pour faire reculer les difficultés, les conflits, et la souffrance qu'ils induisent. Parfois, émergent à la mémoire des souvenirs enfouis qui nous aident à faire face à notre histoire.

Enfin, si le travail de yoga s'approfondit, on peut découvrir qu'il y a en nous une dimension spirituelle à laquelle le monde d'aujourd'hui donne bien rarement accès. Pourquoi faire du yoga ? Parce que le yoga est le cadeau que l'Inde a fait au monde, un cadeau que chacun d'entre nous peut recevoir au plus profond de lui-même pour peu qu'il accepte de s'ouvrir. Le yoga nous aide à nous développer, avancer vers une connaissance structurante, accueillir ce que la vie nous propose avec ce qu'on est vraiment, partager notre humanité.

Christine Lemaire                                   ( Extrait de la revue Courrier de l'IFYMP )


 

Une aide dans la relation aux autres et à soi

L'une des bonnes raisons de faire du yoga est que cette pratique peut nous aider à améliorer le rapport que nous avons avec nous-mêmes et avec les autres.

Carole, une de mes élèves qui a commencé le yoga en 2011 était une femme introvertie, timide, n'osant pas prendre de décisions. Elle était à l'aise dans les postures fermées et les méditations, et je l'ai vue, au fil des mois, puis au fil des années, s'épanouir et s'ouvrir aux autres. Elle nous fait part de son expérience.

« Quand j'ai découvert le yoga, mon corps était rouillé, et je crois bien que ma tête et ma vie l'étaient aussi !

Petit à petit, j'ai eu moins d'appréhension avec mon corps, j'ai appris à écouter mes ressentis, et me suis sentie plus sûre de moi. Au travail, quand je stressais, je me rappelais le cours, le rôle de la respiration, et cette confiance retrouvée. Et à un stage, j'ai découvert deux aspects du yoga que je ne connaissais pas : les yama (relations aux autres) et les niyama (relations à soi). Ça m'a d'abord questionnée : qu'est-ce que ma relation avec les autres venait faire dans un stage de yoga ? Puis, j'ai cheminé vers cette opportunité d'ouverture sur les autres et le monde. Et je vois bien que j'ai plus d'attention envers mon entourage, moins d'avidité en moi, et que je relativise beaucoup plus ! »

En effet, les attitudes vis-à-vis du monde extérieur (yama) nous montrent la façon dont nous pouvons être en relation avec les autres.

Au nombre de cinq, les yama rassemblent les notions de non-violence (ahimsa), de sincérité (satya), d'honnêteté (asteya), de modération (brahmacarya) et de partage (aparigraha). On peut d'ailleurs retrouver ces valeurs dans toutes les grandes traditions religieuses ou philosophiques de l'Humanité. En cela, on peut dire qu'elles sont universelles.

Notre style de vie nous fournit des renseignements sur notre relation avec nous-mêmes (niyama) : comment je vis ? Est-ce que cela me correspond vraiment ? Chercher une réponse incite à nous connaître davantage, avec cinq pistes pour nous aider : l'hygiène externe et interne (saucha), l'attitude de contentement (samtosa), la discipline pour entretenir notre corps (tapas), la réflexion et l'étude de soi qui permet de mieux se connaître (svadhyaya), et enfin ishvara pranidhana : l'ouverture et la capacité d'être en lien avec soi, les autres, et le divin si l'on est croyant. La pratique du yoga, et ces deux aides précieuses -yama-niyama - peuvent nous permettre de mieux nous connaître et d'améliorer notre comportement avec les autres. En nous ouvrant à l'autre, le yoga nous incite ainsi à élargir notre vision du monde et à expérimenter ce que la vie nous offre.

Muriel Boursin                    (Article paru dans la revue Courrier de l'IFYMP)

Ajouter un commentaire